Histoire de la Chapelle de l’Eau du Puits Sacré à El Palmar de Troya

19 Juin 1973

(Séville. Clemente Domínguez, le voyant, a déclaré: «Vers 19h, aujourd’hui, le 19 juin, dans ma chambre, la Très Sainte Vierge Marie m’est apparue sous le titre de Carmel et m’a dit ce qui suit»

La Très Sainte Vierge du Carmel :

«Cher fils, il est nécessaire que tu rapportes à la presse Mes paroles de l’appel du 16 juillet, Fête du Carmel, concernant la réunion de Mes enfants au Lieu Sacré d’El Palmar de Troya.

JE FAIS UN APPEL SPÉCIAL AUX MALADES. Mes chers enfants, vous qui souffrez de maladies, rassemblez-vous à El Palmar de Troya. Là, vous recevrez tous ma bénédiction et je vous écouterai. Je veux vous informer que le 16 juillet prochain, je vais bénir les eaux du Puits du Lieu Sacré d’El Palmar de Troya. Je désire que les malades boivent l’eau que je vais bénir ce jour-là. À partir du 16 juillet, cette eau ne sera plus l’eau des hommes, elle deviendra l’Eau de votre Mère d’El Palmar pour soigner les malades. JE PROMETS QUE, EN CONSEQUENCE DE LA VISITE QUE VOUS FAITES A EL PALMAR, BEAUCOUP DE MALADES SERONT GUÉRIS. Chers enfants, venez avec foi, avec l’esprit de prière et de sacrifice. Venez décemment, avec décorum et modestie.

J’appelle les malades d’Espagne et de toutes les nations en général. Cherchez d’abord la guérison de l’âme et ensuite celle du corps. Je vous bénis.»

Le 16 juillet 1973, Fête du Carmel, vers 12h 30, le voyant Clemente Domínguez a commencé le Saint Exercice du Viacrucis, chanté solennellement comme on le fait tous les jours à El Palmar. Un bon nombre de pèlerins ont envahi le Lieu Sacré du Lentisque, réparant les affronts infligés au Visage Divin de Jésus. Le Saint Viacrucis terminé, Clemente Domínguez est tombé en extase devant la présence de Notre Seigneur Jésus-Christ, qui a de nouveau fait connaître son amour infini et son contentement, en signant, en caressant et en embrassant certains des pèlerins, ainsi que de bénir, d’embrasser et de passer à travers ses blessures, les objets religieux qu’ils ont présentés. Les fidèles ont entonné des hymnes traditionnels au Seigneur, alors qu’il a prodigué son amour et ses grâces sur tous. Suivant la vision du Seigneur, la Très Sainte Vierge Marie, sous le titre de Carmel, est apparue à Clemente et a emmené le voyant, toujours en extase, à mi-chemin du sentier entre le Lentisque et l’entrée de la propriété des Apparitions.

 

DE LÀ, VERS 2H 15 DU MATIN DU 16 JUILLET 1973, LA TRÈS SAINTE VIERGE MARIE A BÉNI L’EAU DU PUITS et a donné à Clemente le message suivant:)

La Très Sainte Vierge Marie :

«Mes petits enfants: l’Eau du Puits est maintenant bénie par ma Main Puissante, ma Main de Mère de la Bonté. A partir de ce moment, vous pouvez boire l’Eau du Puits et elle effectuera des traitements sur les malades. BUVEZ DE L’EAU DE VOTRE MÈRE AVEC CONFIANCE: L’EAU DE VOTRE MÈRE D’EL PALMAR, QUI GUÉRIT LA MALADIE SPIRITUELLE ET LA MALADIE CORPORELLE. Buvez-en avec confiance. C’est le sceau d’El Palmar: l’Eau bénie par ma Main. Elle va guérir beaucoup. Apportez l’Eau aux malades partout dans vos villes et vos nations. Ma bénédiction à vous tous.»

(L’extase terminée, nous sommes tous allés au Puits Sacré pour boire de l’eau miraculeuse et pour rendre grâce à la Très Sainte Vierge pour son merveilleux cadeau. Avant d’ouvrir le Puits, Clemente Domínguez a dirigé un mystère du Saint Chapelet, que nous avons tous prié avec ferveur.  Le voyant a ensuite ouvert le Puits de Notre Mère d’El Palmar en présence d’un grand nombre de pèlerins espagnols et étrangers. Ils ont tous bu de la source miraculeuse et les pèlerins ont à leur tour rempli leurs récipients de l’Eau pour l’emporter à leurs pays respectifs. Nous sommes restés jusqu’à l’aube.  Quand nous sommes rentrés chez nous, un groupe de personnes, principalement des Français, était encore en prière au Lentisque. Lorsque nous sommes arrivés à El Palmar, vers 16 heures, le 16 juillet 1973, il y avait déjà un groupe considérable de fidèles qui priaient devant la Sainte Image de Notre Mère d’El Palmar, ainsi que des autocars et des voitures particulières des différentes régions d’Espagne et de l’étranger.  Parmi eux, il y avait un bon nombre de malades. Nous avons commencé les prières propres au Lieu et ensuite la célébration de la Sainte Messe. Pendant toute la soirée et une partie de la nuit, il y a eu six Messes: les deux premières ont été célébrées par deux prêtres français; et la troisième, a été chantée solennellement par un prêtre espagnol. Le plus grand nombre de pèlerins a assisté à cette-dernière, parce que la plupart d’entre eux étaient présents en ce moment. Les trois autres Messes ont été célébrées après la Procession Solennelle avec l’Image processionnelle de Notre Mère d’El Palmar, et correspondaient à un prêtre vénézuélien et à deux prêtres espagnols, parce que six prêtres étaient disposés à célébrer la Messe. Il y avait beaucoup de Confessions et Communions.  Le soir ayant pris fin, une Procession Solennelle a été organisée avec une Image de la Très Sainte Vierge Marie, du Lentisque jusqu’au Puits Sacré. Le nombre de pèlerins qui accompagnait la Très Sainte Vierge le long de la route processionnelle était immense. L’Image Sacrée de notre Mère d’El Palmar s’est arrêtée devant le Puits Sacré et y est restée jusqu’aux dernières heures de la nuit, où elle présidait et regardait ses enfants pèlerins qui buvaient de l’Eau miraculeuse avec une grande foi et remplissaient leurs récipients pour l’emporter à leurs villes et nations. Après l’ouverture très solennelle du Puits par Clemente Domínguez, le voyant a adressé quelques mots à tous les fidèles, précisant que l’Eau du Puits était totalement gratuite et que, si quelqu’un sans scrupules de conscience avait l’audace d’exiger de l’argent pour cela, il ne serait pas l’un des nôtres, c’est à dire des responsables de la distribution de l’Eau du Puits, donc il ne serait pas légitimement autorisé, et ne serait pas non plus un véritable dévot de Notre Mère d’El Palmar. Nous répétons: l’Eau du Puits Sacré à El Palmar de Troya est totalement gratuite. Si quelqu’un offre de l’eau en disant qu’il s’agit de l’Eau de la Vierge et qu’il faut donner de l’argent pour cela, par l’amour de la charité, ne l’acceptez pas!)

15 Août 1973

(Lieu sacré du Lentisque à El Palmar de Troya. Fête de l’Assomption de la Très Sainte Vierge Marie. Un grand nombre de pèlerins sont venus de différentes régions d’Espagne, notamment de Valence, Grenade et Cadix, pour rendre hommage à Notre Mère Céleste. Nous avons commencé le culte le 14 août au soir avec la célébration d’une Messe Solennelle chantée par un prêtre espagnol, selon le rite traditionnel, comme toujours dans ce Lieu Sacré. Un autre prêtre a ensuite célébré une autre Messe, à la suite de laquelle le Saint-Sacrement a été exposé jusqu’à 5h 30 du matin du 15 août.  Pour terminer l’Exposition il y avait une Procession Solennelle avec Sa Majesté Divine jusqu’à l’extérieur de la propriété. Puis un troisième prêtre a célébré le Saint Sacrifice de la Messe à l’aube du 15 août. Le soir, à la suite du récital du Saint Chapelet Pénitentiel et d’autres prières, vers 8 heures, une autre Messe a été célébrée, à laquelle un nombre considérable de personnes ont assisté avec dévotion, remplissant le lieu du Lentisque devant la Sainte Face et l’image de Notre Mère d’El Palmar. Après la Messe, l’Image processionnelle de Notre Mère d’El Palmar a été emportée en procession solennelle jusqu’au Puits Sacré et à la Bergère Divine. Le 15 août 1973, deux malades ont été guéris avec l’Eau du Puits de Notre Mère d’El Palmar: un jeune garçon de Grenade et une dame de Séville.)

 

Quelques guérisons miraculeuses des malades dans le Lieu Sacré d’El Palmar de Troya

De nombreux malades ont retrouvé la santé physique dans le Lieu Sacré d’El Palmar de Troya, surtout grâce à l’Eau bénie de la Très Sainte Vierge. À partir du 16 juillet 1973, lorsque notre Mère Céleste a béni l’Eau du Puits Sacré, des nouvelles arrivent constamment au sujet des guérisons de cette Eau miraculeuse.

Le Père Éternel a fait savoir à un voyant d’El Palmar que les malades guéris étaient obligés de publier leur cure pour la plus grande gloire de Dieu, de la Très Sainte Vierge et des Apparitions d’El Palmar de Troya.

Conformément au mandat du Ciel, nous publions ci-dessous un récit de quelques-uns des malades guéris grâce aux Apparitions de la Vierge Marie à El Palmar de Troya.

  1. Le soir du dimanche des Rameaux 1971, lors d’un Viacrucis à El Palmar de Troya, Don Fernando Gómez Moreno, de Cadix, en Espagne, qui souffrait d’une fracture du tibia et de la rotule, avec la jambe paralysée, a été guéri par le Ciel en présence de plusieurs témoins.
  2. Doña Consuelo Alonso, résidente de Brenes, à Séville, en Espagne, souffrait d’un kyste au sein depuis plus d’un an. Le 16 juillet 1973, elle s’est rendue à El Palmar de Troya. Elle a passé un mouchoir sur la Sainte Face vénérée à cet endroit, demandant que le kyste disparaisse, lui offrant de le garder toujours sur sa poitrine. Trois jours plus tard, elle est allée voir le médecin et il lui a dit que le kyste avait disparu, ce qui l’a vraiment étonné.
  3. Doña Ángeles Santana, résidente de Brenes, à Séville, en Espagne, souffrait d’un ulcère à la jambe, infecté depuis plus de cinq ans. Rien ne pouvait l’assécher et le médecin, ne savant pas quel médicament lui donner, avait cessé de prescrire quoi que ce soit, parce qu’il semblait que ça ne guérirait jamais puisqu’elle était diabétique. L’Eau du Puits Sacré d’El Palmar a été appliquée sur l’ulcère et quatre jours plus tard l’ulcère avait guéri.
  4. Doña Amparo Gómez Pérez, résidente de Brenes, Séville, Espagne. Cette dame avait une maladie cardiaque et le médecin lui avait ordonné de ne pas bouger du tout, car son cœur était en très mauvais état. Elle a reçu de l’Eau du Puits Sacré d’El Palmar et, depuis qu’elle l’a prise, elle mène une vie normale.
  5. Doña Rosario Ocaña Marchena, résidente de Brenes, Séville, Espagne. Elle souffrait des calculs rénaux accompagnés d’une douleur intense. Après avoir bu de l’Eau du Puits d’El Palmar, la douleur a disparu. Elle est allée voir le médecin, a subi une radiographie et ses reins étaient parfaitement guéris.
  6. Doña Dolores López, résidente de Brenes, Séville, Espagne. Pendant dix jours, elle avait un énorme gonflement dans le ventre qui ne diminuait pas. Elle a pris l’Eau d’El Palmar et le gonflement a disparu immédiatement.
  7. Doña Manuel Martínez, résidente de Brenes, Séville, Espagne. Elle avait un fils de dix-neuf ans atteint d’une maladie nerveuse. Le garçon passait tout son temps enfermé dans sa chambre et ne voulait pas sortir ni voir personne. Sa mère ne pouvait même pas lui parler, puisqu’il lui répondait avec de gros mots. Sa mère lui a donné de l’Eau du Puits de Notre Mère d’El Palmar et lui a dit de prier trois Ave Maria. Le garçon malade l’a prise et, à la suite d’un prodige merveilleux qui est arrivé à la mère, quand elle est entrée dans la chambre de son fils elle l’a trouvé aux genoux en train de prier.  Le garçon lui a dit que quelque chose de très étrange lui arrivait et à partir de ce moment-là, il s’est beaucoup amélioré.
  8. Doña Rosario Salazar Delgado, résidente de Séville, en Espagne. Elle avait une jambe complètement inutile pendant de nombreuses années. Le 15 août 1973, elle s’est rendue à El Palmar de Troya pour demander la guérison d’un membre de sa famille. Comme elle l’a raconté, elle ne se souvenait même pas de sa jambe, parce qu’elle était résignée à ne pas pouvoir l’utiliser pendant de nombreuses années. Mais pendant la Messe devant la Sainte Face et l’image de Notre Mère d’El Palmar, elle a soudainement senti que la vie revenait à sa jambe et en se rendant compte qu’elle pouvait la bouger librement, elle l’a remarqué à un ami à ses côtés. Après cela, elle a communiqué immédiatement le miracle à des personnes qui étaient là, et notamment à Manuel Alonso Corral. Environ un mois et demi après sa guérison, Manuel Alonso Corral et deux femmes, dévotes de Notre Mère d’El Palmar, ont rendu visite à cette dame chez elle, vérifiant personnellement que la jambe était devenue suffisamment guérie pour lui permettre de l’utiliser et de mener une vie normale.

Nous avons reçu plus de nouvelles de Cadix, de Séville, de Palma de Majorque et de villes sévillanes sur les remèdes miraculeux que l’Eau de Notre Mère d’El Palmar a effectué pour ceux qui en boivent avec foi, et ils seront bientôt publiés.

 

Cures miraculeuses avec l’Eau du Puits de Notre Mère d’El Palmar, El Palmar de Troya

Nous communiquons d’autres soins aux malades grâce à l’Eau du Puits de Notre Mère d’El Palmar.

  1. «Mon mari José Vázquez Martínez, de Monforte de Lemos (Lugo), avait une tumeur cancéreuse à l’estomac. Le médecin, spécialiste d’Orense, avait dit qu’il ne lui restait que quinze jours à vivre. Nous l’avons confié à la Vierge au Cénacle et il a pris de l’Eau du Puits bénie par Notre Mère d’El Palmar.  J’ai eu cette Eau d’une dame qui était allée à El Palmar pour le pèlerinage du 12 octobre 1973. Il était complètement guéri. Maintenant, il peut manger n’importe quoi. Le même médecin qui l’avait déjà vu, constatant qu’il n’y avait maintenant aucun problème, avait déclaré: «C’est un véritable miracle». Très reconnaissante, je l’enregistre afin que vous le publiiez dans le Bulletin de Cures. Signé: Dorinda Vázquez. ”
  2. «Moi, Magdalena Rodríguez González, de Monforte de Lemos (Lugo), souffrais de maladies du rein, du cœur, du foie et de l’estomac. J’ai eu des calculs rénaux. Une amie m’a donné de l’Eau du Puits bénie par Notre Mère d’El Palmar, qu’elle avait obtenue lors du pèlerinage du 12 octobre 1973; Je l’ai prise avec une grande foi, en priant la Vierge de ne me guérir que de ce qui était le plus nécessaire, mais elle m’a complètement guérie, car je me trouve très bien. Je vous préviens pour que vous publiiez ceci dans le Bulletin des Cures, pour la plus grande gloire de la Vierge Notre Mère d’El Palmar. Signé: Magdalena Rodríguez González. ”
  3. Nous anticipons, jusqu’à ce qu’ils nous envoient des détails concrets, la merveilleuse guérison de la sœur de la grande apôtre de Cadix, Doña Berta Rivero, résidant à Cadix, rue Santiago, numéro 8. Lors de la fête de l’Immaculée, plusieurs membres de sa famille ont voyagé à El Palmar pour rendre grâce à la Vierge pour sa guérison au moyen de l’Eau du Puits.
  4. Nous prévoyons plusieurs autres traitements que nous publierons prochainement en détail: l’un à Loja, trois à Barcelone, un à Cadix, deux en Irlande et un au Mexique, tous avec l’Eau du Puits de Notre Mère d’El Palmar.

Autres guérisons miraculeuses avec l’Eau du Puits de Notre Mère d’El Palmar, d’El Palmar de Troya

  1. Don Alonso Tejo, de Valladolid, nous raconte le miracle suivant: «Doña Emiliana Buenaposada García, résidant à Valladolid, âgée de 66 ans et rhumatismale depuis 1936. La maladie s’est accentuée avec les années se transformant finalement en arthrose incurable, et la malade risquait de se casser une jambe si elle pliait le genou. Dans les pires moments de la maladie, on devait la sortir du lit et la recoucher. Elle a été diagnostiquée incurable par des médecins… de Valladolid. De l’Eau que j’ai rapportée et que j’ai distribuée, un peu est parvenue à cette dame par l’intermédiaire d’un cousin. Elle a commencé à en prendre et a commencé en même temps une Neuvaine à la Vierge du Carmel, à qui elle est très dévouée. Le neuvième jour, suivant une impulsion à se lever de son fauteuil roulant, elle s’est mise à marcher dans sa chambre, tout ça à son grand étonnement, parce qu’elle avait du mal à croire qu’elle pouvait se tenir debout et marcher. Pleine de joie, elle a ensuite commencé à bouger la jambe normalement plusieurs fois pour s’assurer du grand miracle. Elle veut visiter le Lieu Sacré d’El Palmar de Troya quand elle trouvera la bonne occasion. À présent, elle est complètement guérie à partir du moment du miracle.»
  2. Doña May C. Souza Neves, de São Paulo, au Brésil, nous décrit le miracle suivant: «J’ai distribué plusieurs flacons d’Eau du Puits et le miracle suivant a eu lieu: Don Gilberto Grande, habitait à São Paulo, au Brésil. Cet homme, atteint d’un cancer, souffrait terriblement. Quand il a pris l’Eau, la douleur a disparu instantanément. Cela s’est produit à l’hôpital.»
  3. Un jeune homme, Antonio Sánchez Malaver, qui travaille comme mécanicien à Talleres Bermúdez, à Séville, souffrait depuis longtemps de maux de tête de type névralgique. Le 3 janvier 1974, il a bu de l’Eau du Puits Sacré d’El Palmar et s’est senti guéri immédiatement.
  4. Doña Agustina Martínez Carreño, résidant à Barcelone, a eu une thrombose gangréneuse pendant quatre mois dans une jambe, qu’il fallait forcément amputer. Le 16 juillet 1973, elle a eu recours à El Palmar de Troya et a appliqué de l’Eau du Puits Sacré à la jambe malade. Elle a immédiatement ressenti une grande amélioration et a été complètement guérie le 23 août 1973.

Cure miraculeuse à l’Eau du Puits du Lieu Sacré d’El Palmar

Pour la plus grande gloire de Dieu et de la Très Sainte Vierge Marie, nous notons la guérison avec l’Eau miraculeuse d’El Palmar de Doña Ester Rivero de Rosa, résidant à Malaga en Espagne, selon la lettre envoyée par Doña Berta Rivero, la sœur de la femme malade et datée du 13 avril 1974. La femme malade, selon le diagnostic médical, avait deux kystes au sein, un de la taille d’un œuf de poule et l’autre plus petit. Après des contrôles répétés, son médecin lui a conseillé une opération urgente, parce qu’étant du type polykystique, les kystes grossissaient d’heure en heure. Une date pour l’opération avait été fixée avec le chirurgien, et une salle réservée, etc. Mais il lui a dit de se rendre la veille à son cabinet pour un bilan de santé, pour voir comment cela avait progressé. Avant de partir, la femme malade s’est aspergée de l’Eau d’El Palmar et a demandé à la Très Sainte Vierge Marie, pleine de foi, de la guérir si telle était sa volonté. Elle souffrait énormément. Quand elle est arrivée pour le check-up, le médecin, stupéfait, lui a dit: «Madame, je ne sais pas ce qui s’est passé ici! Mais je n’ai plus besoin de vous opérer. Les kystes se sont dissous et ont laissé une légère inflammation, que nous pourrions appeler une mastite, et qui disparaîtra avec ces pilules.» Elle n’a pas pris le médicament, mais en continuant à utiliser l’Eau Miraculeuse, sa santé est restée saine. Doña Berta Rivero, peu de temps après, nous a dit que sa sœur n’avait aucun signe de son mal, étant complètement guérie. Pour cette raison, toute la famille est allée à El Palmar pour rendre grâce à la Très Sainte Vierge. Doña Berta Rivero le publie par lettre pour la plus grande gloire de Dieu et de Notre Très Sainte Mère.