Les Apparitions à La Salette

La Vierge de La Salette est apparue à deux enfants en 1846 près du village de La Salette-Fallavaux, en Isère, France.  Les deux jeunes bergers, nommés Sainte Marie Mélanie de la Croix et de La Salette (née Mélanie Calvat), 15 ans, et Saint Maximin Giraud, 11 ans, ont raconté comment le samedi 19 septembre 1846, vers trois heures de l’après-midi, quand ils s’occupaient des vaches de leurs maîtres sur une montagne près de la ville alpine de La Salette, ils ont vu apparaître dans une lumière resplendissante, plus brillante que le soleil, une « Belle Dame » en larmes qui s’adressait à eux.

D’abord assise et pleurant avec sa tête dans ses mains, la « Belle Dame » s’est levée et a parlé longuement.  Elle leur a expliqué qu’elle pleurait à cause de l’impiété qui régnait dans la société et les exhortait à renoncer à deux péchés graves qui étaient devenus très communs : le blasphème et ne pas prendre le dimanche comme jour de repos et assister à la Messe.  Elle prévoyait des châtiments horribles qui viendraient si les gens ne changeaient pas et promettait la miséricorde divine à ceux qui changeraient.  Enfin, Elle a demandé aux enfants de prier, faire pénitence et diffuser son message.

La Vierge a dit aux petits bergers, entre autres choses, que la main de son Fils était si forte et lourde qu’elle ne pourrait plus la retenir, à moins que le peuple ne fasse pénitence et n’obéisse aux lois de Dieu.  Sinon, ils auraient beaucoup à souffrir.  Les gens n’observaient pas le Jour du Seigneur, ils continuaient à travailler sans arrêt les Dimanches.  Seules quelques femmes âgées assistaient à la Messe en été. Et en hiver quand ils n’avaient rien d’autre à faire ils allaient à l’église pour se moquer de la religion.  La saison du Carême était ignorée.  Les hommes ne pouvaient pas jurer sans prendre le nom de Dieu en vain.  La désobéissance et le mépris des Commandements de Dieu étaient les deux choses qui appesantissaient la main de son Fils. 

Elle a continué à parler et a prédit une terrible famine y des pénuries. Elle a dit que la récolte de pommes de terre avait été gâchée pour ces mêmes raisons l’année précédente.  Quand les hommes ont trouvé les pommes de terre pourries, ils ont juré et blasphémé d’autant plus contre le Nom de Dieu.  Elle leur a dit que cette même année la récolte se détériorerait à nouveau et le maïs et le blé se transformeraient en poussière au toucher, les noix se gâteraient, les raisins pourriraient.

Toute la lumière dans laquelle Elle se présentait et qui enveloppait complètement les trois, provenait d’un grand crucifix qu’elle portait sur sa poitrine, entouré d’un marteau et de tenailles.  Elle portait une chaîne autour de ses épaules et, à côté, des roses.  Sa tête, sa taille et ses pieds étaient également entourés de roses ; vêtue de blanc, avec un châle ou un foulard rubis et un tablier doré.  A la fin la « Belle Dame » a gravi la pente et a disparu dans la lumière.

Sainte Marie Mélanie nous raconte comment l’apparition s’est produite : « Maximin m’a dit de lui apprendre un jeu.  Le matin était avancé ; Je lui ai dit de cueillir des fleurs pour faire un ‘Paradis.’  Nous nous sommes tous les deux mis au travail.  Bientôt nous avons eu une bonne quantité de fleurs de différentes couleurs.  On a entendu l’Angélus du village, car le ciel était serein et sans nuages. Après avoir dit à Dieu ce que nous savions, j’ai dit à Maximin que nous devrions emmener nos vaches dans un petit terrain, près d’un petit ravin où il y aurait des pierres pour construire le ‘Paradis.’  Nous avons emmené nos vaches à l’endroit désigné et tout de suite nous avons fait notre petit repas.  Puis nous avons commencé à porter les pierres et à construire notre petite maison qui consistait en un rez-de-chaussée qui était notre habitation puis un étage au-dessus qui était, selon nous, le ‘Paradis.’  Cet étage était tout orné de fleurs de différentes couleurs avec des couronnes suspendues à des tiges de fleurs.  Le ‘Paradis’ était couvert par une seule pierre large que nous avions recouverte de fleurs ; nous avions aussi suspendu des couronnes tout autour.  Fini le ‘Paradis’, nous l’avons contemplé ; nous avions sommeil, nous nous sommes éloignés un peu et nous nous sommes endormis sur l’herbe. Sans le faire tomber, la Belle Dame s’est assise sur notre ‘Paradis.’

Quand je me suis réveillée et que je n’ai pas vu nos vaches, j’ai appelé Maximin et j’ai grimpé le petit monticule.  Ayant vu que nos vaches étaient couchées tranquillement, je descendais de là et Maximin montait, quand, tout d’un coup, j’ai vu une belle lumière plus brillante que le soleil, et je pourrais à peine dire ces mots : ‘Maximin, tu vois, là ?  Ah ! Mon Dieu !’  En même temps, j’ai laissé tomber le bâton que je tenais dans la main.  Je ne sais pas quel joie je ressentais à ce moment-là, mais j’étais attirée, je ressentais un grand respect plein d’amour, et mon cœur aurait voulu courir plus vite que moi.  J’ai regardé cette Lumière immobile, et, comme si elle s’était ouverte, j’ai perçu une autre Lumière beaucoup plus brillante, et qui était en mouvement et, dans cette Lumière, une Très Belle Dame assise sur notre ‘Paradis’ avec la tête dans ses mains.  Cette Belle Dame s’est levée, a croisé les bras un peu, et en nous regardant, Elle nous a dit :

« Approchez, mes enfants, n’ayez pas peur ;  Je suis ici pour annoncer une grande nouvelle. » 

Ces mots doux et tendres m’ont donné envie de voler vers Elle, et mon cœur aurait voulu se serrer à Elle pour toujours.  S’étant approchés très près de la Belle Dame, en face d’elle, à sa droite, Elle a commencé son discours et les larmes ont également commencé à couler de ses beaux yeux.

« Si mon peuple ne veut pas se soumettre, Je suis obligé de laisser aller la Main de mon Fils.  Elle est si forte et si pesante que Je ne peux plus la retenir.  Combien de temps ai-je souffert pour vous !  Si Je veux que mon Fils ne vous abandonne pas, Je dois le supplier sans cesse.  Et quant à vous, vous l’ignorez.  Peu importe combien vous priez, quoi que vous fassiez, vous ne pourrez jamais rembourser la peine que J’ai prise pour vous.

Je vous ai donné six jours pour travailler, Je me suis réservée le septième, et vous ne voulez pas me l’accorder.  C’est cela qui appesantit tant le bras de mon Fils.  Ceux qui mènent les charrettes ne peuvent pas parler sans mettre le Nom de mon Fils dans leurs serments. Ce sont les deux choses qui appesantissent tant le bras de mon Fils.

Si la récolte est gâtée, ce n’est qu’à cause de vous.  Je vous l’ai fait voir l’an dernier par des pommes de terre, vous n’y avez pas prêté attention ; au contraire, quand vous les trouviez ruinées, vous juriez et vous utilisiez le nom de mon Fils.  Ils continueront à se gâter et à Noël, il n’y en aura plus.

Si vous avez du blé il ne faut pas le semer, tout ce que vous sèmerez les bêtes le mangeront et ce qui poussera tombera en poussière en le criblant.  Une grande famine va venir.  Avant que la faim n’arrive, les petits enfants de moins de sept ans prendront un tremblement et ils mourront entre les bras de ceux qui les tiendront ; les autres feront pénitence par la faim.  Les noix se gâteront, les grappes pourriront. »

Ici, la Belle Dame, qui m’avait enchantée, est restée un moment sans se faire entendre ; Je voyais, cependant, qu’elle continuait, comme si Elle parlait, de remuer gracieusement ses aimables lèvres.  Maximin a alors reçu son secret.  Puis, s’adressant à moi, la Sainte Vierge m’a parlé, et m’a donné un secret en Français.  Voici ce secret, tel qu’elle me l’a donné :

« Mélanie, ce que Je vais te dire maintenant ne restera pas toujours un secret.  Tu pourras le publier en 1858.  Les Prêtres, Ministres de mon Fils, les Prêtres, par leur mauvaise vie, par leur irrévérence et leur impiété lors de la célébration des Saints Mystères, par l’amour de l’argent, par l’amour de l’honneur et du plaisir, les Prêtres se sont transformés en cloaques d’impureté.  Oui, les Prêtres demandent vengeance, et la vengeance est suspendue sur leurs têtes.  Malheur aux Prêtres et les personnes consacrées à Dieu qui, en raison de leurs infidélités et leur mauvaise vie, crucifient à nouveau mon Fils !  Les péchés du peuple consacrés à Dieu, crient vers le ciel, et appellent la vengeance, et voici, la vengeance est à leurs portes, car il n’y a plus personne pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple ; il n’y a plus d’âmes généreuses, il n’y a plus personne digne d’offrir la Victime sans tache à l’Éternel en faveur du monde. 

Dieu va punir d’une manière sans précédent.  Malheureux habitants de la terre !  Dieu va épuiser sa colère, et personne ne pourra se soustraire à tant de maux réunis.  Les dirigeants, les dirigeants du peuple de Dieu, ont négligé la prière et la pénitence, et le diable a obscurci leurs intelligences ; ils sont devenus ces étoiles errantes que le vieux diable entraînera avec sa queue pour les faire périr.  Dieu permettra à l’ancien serpent de faire des divisions parmi ceux qui règnent, dans toutes les sociétés et dans toutes les familles ; ils souffriront des peines physiques et morales ; Dieu abandonnera les hommes à eux-mêmes et enverra des châtiments qui se succéderont pendant plus de trente-cinq ans. 

La société est à la veille des fléaux les plus terribles et des plus grands événements ; on doit s’attendre à être gouverné par une verge de fer et à boire le Calice de la Colère de Dieu …

L’Italie sera punie pour son ambition de vouloir secouer le joug du Seigneur des Seigneurs ; elle aussi sera livrée à la guerre, le sang coulera partout ; les églises seront fermées ou profanées ; les Prêtres, les religieux seront expulsés ; ils seront mis à mort et mourront d’une mort cruelle.  Beaucoup abandonneront la Foi et le nombre de Prêtres et de religieux qui se sépareront de la vraie religion sera grand ; parmi ces personnes, il y aura même des Évêques.  Que le Pape se tienne en garde contre les faiseurs de miracles, car le moment est venu où les prodiges les plus étonnants auront lieu au sol et dans les airs …

Lucifer et un grand nombre de démons seront libérés de l’enfer : ils aboliront peu à peu la foi, même dans les gens consacrés à Dieu ; ils les aveugleront de telle manière qu’à moins d’une grâce particulière, ces personnes prendront l’esprit de ces mauvais anges ; de nombreuses maisons religieuses perdront entièrement la foi et perdront beaucoup d’âmes.

Les mauvais livres abonderont sur la terre, et les esprits des ténèbres se répandront partout un relâchement universel pour tout ce qui concerne le service de Dieu ; ils auront un grand pouvoir sur la nature ; il y aura des églises pour servir ces esprits.  Les gens seront transportés d’un côté à l’autre par ces méchants esprits et même des prêtres, car ils ne se seront pas conduits selon le bon esprit de l’Évangile, qui est l’esprit d’humilité, de charité et de zèle pour la Gloire de Dieu.  Il y aura des prodiges extraordinaires partout, puisque la vraie foi s’est éteinte et la fausse lumière illumine le monde.  Malheureux les Princes de l’Église qui ne se sont occupés qu’à accumuler richesse sur richesse, à sauvegarder leur autorité et à dominer avec orgueil. 

Le Vicaire de mon Fils aura beaucoup à souffrir, car, pour un temps, l’Église sera abandonnée à de grandes persécutions ; ce sera le temps des ténèbres ; l’Église subira une crise terrible. 

Ayant oublié la sainte foi de Dieu, chaque individu voudra se guider par lui-même et être supérieur à ses semblables.  Ils aboliront les pouvoirs civils et ecclésiastiques, tout ordre et toute justice seront foulés aux pieds ; on ne verra qu’homicides, haine, jalousie, mensonges et discorde, sans amour pour la patrie ni pour la famille.

Le Saint-Père souffrira beaucoup.  Je serai avec lui jusqu’à la fin pour recevoir son sacrifice. 

Les méchants tenteront plusieurs fois contre sa vie sans pouvoir lui nuire ; mais ni lui ni son successeur … ne verront le triomphe de l’Église de Dieu.

Les gouvernements civils auront tous un même but, qui sera d’abolir et de faire disparaître chaque principe religieux pour faire place au matérialisme, à l’athéisme, au spiritisme et à toutes sortes de vices …

On verra l’abomination dans les lieux saints ; dans les couvents, les fleurs de l’Église seront putréfiées et le démon deviendra le roi des cœurs.  Que ceux qui sont à la tête des communautés religieuses se tiennent en garde pour les personnes qu’ils doivent recevoir, car le diable utilisera toute sa malice pour introduire dans les ordres religieux les gens donnés au péché, puisque les désordres et l’amour des plaisirs charnels seront répartis sur toute la Terre.

La France, l’Italie, l’Espagne et l’Angleterre seront en guerre ; le sang coulera dans les rues, les Français se battront avec les Français, les Italiens avec les Italiens; puis il y aura une guerre générale qui sera épouvantable.  Pendant un moment Dieu ne se souviendra pas de la France ou de l’Italie, puisque l’Évangile de Jésus-Christ n’est plus connu. Les méchants déploieront toute leur malice ; on se suicidera, on se massacrera mutuellement jusque dans les maisons. 

Au premier coup de foudre de Son épée, les montagnes et la terre entière trembleront d’épouvante, car les désordres et les crimes des hommes percent la voûte des Cieux.  Paris sera incendié et Marseille sera engloutie par la mer, de nombreuses grandes villes seront secouées et englouties par des tremblements de terre : on croira que tout est perdu ; on ne verra qu’homicides, on n’entendra que bruits d’armes et que blasphèmes.  Les justes souffriront beaucoup ; leurs prières, leurs pénitences et leurs larmes monteront au Ciel et tout le peuple de Dieu demandera pardon et miséricorde, et demandera mon aide et mon intercession.  Puis, Jésus-Christ, par un acte de sa justice et de sa Miséricorde, commandera à ses Anges que tous ses ennemis soient exécutés.  Tout à coup, les persécuteurs de l’Église de Jésus-Christ et tous les hommes adonnés au péché périront, et la terre sera comme un désert.  Ensuite, il y aura la paix, la réconciliation de Dieu avec les hommes.  Jésus-Christ sera servi, adoré et glorifié; la charité fleurira partout.  Les nouveaux rois seront le bras droit de la Sainte Église qui sera forte, humble, pieuse, pauvre, zélée et imitatrice des vertus de Jésus-Christ.  L’Évangile sera prêché partout, et les hommes feront de grands progrès dans la foi, car il y aura unité parmi les ouvriers de Jésus-Christ, et les hommes vivront dans la crainte de Dieu.

Cette paix entre les hommes ne sera pas longue; vingt-cinq ans de récoltes abondantes leur feront oublier que les péchés des hommes sont la cause de toutes les afflictions qui se produisent sur Terre.

Un précurseur de l’antéchrist avec ses armées de différentes nations se battra contre le vrai Christ, le seul Sauveur du monde ; il versera beaucoup de sang et voudra anéantir le culte de Dieu pour se faire passer pour un Dieu. 

La Terre sera frappée par toutes sortes de fléaux (en plus de la peste et de la famine, qui sera général) ; il y aura des guerres jusqu’à la dernière guerre, qui sera faite par les dix rois de l’antéchrist, qui auront tous le même dessein, et seront les seuls à gouverner le monde.  Avant que ceci arrive, il y aura une sorte de fausse paix dans le monde ; on ne pensera qu’à se divertir ; les méchants se livreront à toutes sortes de péchés, mais les enfants de la Sainte Église, les enfants de la foi, mes vrais imitateurs, croîtront dans l’amour de Dieu et dans les vertus qui me sont les plus chères. Heureuses les âmes humbles conduites par le Saint-Esprit.  Je combattrai avec elles jusqu’à ce qu’elles arrivent à la plénitude des temps.

La nature réclame vengeance pour les hommes et elle frémit d’épouvante, dans l’attente de ce qui doit arriver à la terre souillée de crimes. 

Tremble terre, et tremblez vous qui faites profession de servir Jésus-Christ et qui à l’intérieur adorez vous-mêmes ; car Dieu va vous livrer à son ennemi, puisque les lieux saints sont dans la corruption ; de nombreux couvents ne sont plus les maisons de Dieu mais les pâturages d’Asmodée et des siens.

Ce sera pendant ce temps que naîtra l’antéchrist, d’une religieuse hébraïque, d’une fausse vierge qui aura communication avec l’ancien serpent, le seigneur de l’impureté ; son père sera évêque ; à la naissance il vomira blasphèmes, il aura des dents ; ce sera, en un mot, le diable incarné ; il poussera des cris terribles, il fera des merveilles, il ne se nourrira que d’impuretés.  Il aura des frères qui, même s’ils ne sont pas des démons incarnés comme lui, seront enfants du mal ; à douze ans, ils se feront remarqués par leurs vaillantes victoires, bientôt chacun sera à la tête des armées, assistés par des légions de l’enfer.

Les saisons changeront, la terre ne produira que de mauvais fruits, les étoiles perdront leurs mouvements régulières, la lune ne reflétera qu’une faible lumière rougeâtre ; l’eau et le feu donneront à l’orbe de la terre des mouvements convulsifs et horribles tremblements de terre qui engloutiront les montagnes, les villes, etc.

Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’antéchrist.

Les démons avec l’antéchrist feront de grandes merveilles sur la terre et dans les airs, et les hommes se pervertiront de plus en plus.  Dieu prendra soin de ses fidèles serviteurs et des hommes de bonne volonté ; l’Évangile sera prêché partout.  Tous les peuples et toutes les nations auront connaissance de la vérité ! 

J’adresse un pressant appel à la Terre ; J’appelle les vrais disciples de Dieu vivant et régnant dans le Ciel ; J’appelle les vrais imitateurs du Christ fait Homme, le seul vrai Sauveur des hommes ; J’appelle mes enfants, mes vrais dévots, ceux qui se sont donnés à Moi pour que Je puisse les conduire à mon Fils Divin, ceux que, pour ainsi dire, Je porte dans mes bras ; ceux qui ont vécu de mon esprit ; J’appelle, enfin, les apôtres de la fin des temps, les fidèles disciples de Jésus-Christ qui ont vécu dans le mépris du monde et d’eux-mêmes, dans la pauvreté et l’humilité, dans le mépris et le silence, dans la prière et la mortification, dans la chasteté et en union avec Dieu, dans la souffrance, et inconnus du monde.  Il est temps qu’ils sortent et viennent éclairer la terre.  Allez et montrez-vous comme mes chers enfants ; Je suis avec vous et en vous, pourvu que votre foi soit la lumière qui vous éclaire en ces jours de malheur.  Que votre zèle vous rende comme des affamés pour la gloire et l’honneur de Jésus-Christ.  Combattez, enfants de la Lumière, vous, petit nombre qui y voyez, car voici le Temps des Temps, la fin des fins.

L’Église sera éclipsée, le monde sera consterné.  Mais voici Hénoch et Élie remplis de L’esprit de Dieu ; ils prêcheront avec la force de Dieu, et les hommes de bonne volonté croiront en Dieu, et beaucoup d’âmes seront réconfortées ; feront de grands progrès grâce au Saint-Esprit et condamneront les erreurs diaboliques de l’antéchrist.

Malheur aux habitants de la terre !  Il y aura des guerres sanglantes et des famines, des pestes et maladies contagieuses ; il y aura des pluies d’une grêle effroyable d’animaux, des tonnerres qui ébranleront les villes, les tremblements de terre qui engloutiront les pays ; on entendra des voix dans les airs, les hommes se frapperont la tête contre les murs ; ils appelleront la mort et, d’autre part, la mort fera sa torture, le sang coulera partout.  Qui pourra vaincre, si Dieu ne réduit pas le temps de l’épreuve ?  Par le sang, les larmes et les prières des justes, Dieu se laissera fléchir ; Enoch et Élie seront mis a mort ; La Rome païenne disparaîtra ; le feu du ciel tombera et consumera trois villes ; l’univers entier sera secoué de terreur, et beaucoup seront séduits parce qu’ils n’ont pas adoré le vrai Christ vivant parmi eux.  C’est le moment ; le soleil s’obscurcit ; seule la Foi vivra. 

Voici le temps ; l’abîme s’ouvre. Voici le roi des rois des ténèbres.  Voici la bête avec ses sujets, se disant le sauveur du monde.  Il se lèvera fièrement dans les airs pour aller jusqu’au Ciel ; il sera étouffé par le souffle de Saint Michel Archange.  Il tombera, et la terre, qui depuis trois jours sera en de continuelles évolutions, ouvrira son sein plein de feu, il sera plongé pour jamais avec tous les siens dans les profondeurs éternelles de l’enfer.  Alors l’eau et le feu purifieront la Terre et consommeront tout les œuvres de l’orgueil des hommes et tout sera renouvelé : Dieu sera servi et glorifié. »   

Après cinq ans de recherche, l’Évêque de Grenoble, Philibert de Bruillard, a reconnu l’authenticité de l’apparition.  Le Pape Saint Pie IX a approuvé la dévotion à Notre-Dame de La Salette.

Secrets de la Vierge : Les bergers ont affirmé que leurs deux secrets individuels leur avaient été révélés quelques jours plus tard, le 25 septembre 1846, sur le lieu de l’apparition, bien que la Vierge leur ait dit de ne pas se commenter ou se raconter jusqu’en 1858, le jour où ils se révéleraient.  Ces deux secrets étaient envoyés en 1851 au Pape Saint Pie IX.

Il existe deux versions du secret de Mélanie, l’une écrite par elle-même en 1851 et l’autre publiée par le même auteur en 1879 à Lecce, en Italie, avec l’approbation de l’Évêque de cette ville.

Le secret de la Très Sainte Vierge Marie donné à Maximin disait: « Si mon peuple continue, ce que Je dis viendra avant ; s’il change peu, ça viendra un peu plus tard.  La France a corrompu l’univers ; un jour, elle sera punie.  La foi s’éteindra en France : les trois quarts de la France ne pratiqueront plus la religion, et l’autre partie la pratiquera sans pratiquer.  Plus tard, les nations seront converties et la foi brûlera à nouveau partout.  Un grand pays dans le l’Europe du Nord, maintenant protestante, se convertira et, avec son aide, les autres nations du monde se convertiront.  Avant que cela n’arrive, il y aura de grands troubles dans l’Église et partout.  Puis notre Saint-Père le Pape sera persécuté. Son successeur sera un pontife auquel personne ne s’attend.  Puis une grande paix viendra, mais cela ne durera pas beaucoup.  Un monstre viendra la déranger.  Tout ce que Je dis viendra dans un autre siècle. »

L’impression que ces mystérieuses révélations ont eue sur le Pape est inconnue.  Il y a eu une polémique sur la question de savoir si le secret publié en 1879 était identique à celui communiqué à Pie IX en 1851.  Le Saint Cure d’Ars était indécis sur les apparitions pendant un certain temps, mais les a ensuite admises comme étant d’origine surnaturelle ; Saint Maximin lui a rendu visite plusieurs fois.  Le Pape Saint Léon XIII a reçu la voyante Mélanie lui montrant sa prédilection particulière et il connaissait tout le contenu du secret.  En lisant un récit de la vie de Sainte Mélanie en 1910, le Pape Saint Pie X s’est exclamé: « La nostra Santa ! », et il a recommandé que sa cause de béatification soit introduite immédiatement.

Le Seigneur, à l’occasion du 125e anniversaire, le 19 septembre 1971, a dit au voyant Clemente Domínguez : « Oh, s’ils avaient écouté les Messages de La Salette !  Combien de choses auraient été évitées !  Pauvre humanité en route vers l’abîme !  Et penser qu’en simplement implorant le pardon, Je suis généreux et pardonne tout de suite !  Mais votre humiliation est nécessaire pour que Je vous pardonne.  Mon Cœur est prêt à pardonner.  Mais Je suis aussi Justicier avec les orgueilleux et Je les démolis. »

Le 25 septembre 1971, à La Salette, la Très Sainte Vierge Marie lui a dit : « Mes chers enfants: Merci pour votre pèlerinage dans ce Lieu Sacré de La Salette…. « L’humanité est perdue !  Elle est tombée dans la fierté, en abandonnant les bonnes traditions.  Elle tourne le dos à sa Mère Céleste : Moi, la Vierge Marie, Mère de Dieu et Mère des hommes par le Très Précieux Sang versé par Jésus sur la Croix.  L’humanité trébuche aveuglément, dirigée par de mauvais bergers, des bergers qui ne s’occupent pas des moutons, des bergers qui vivent dans le plaisir du monde, des bergers égarés.  Le destin du monde serait différent si les messages que J’avais donnés dans ce Lieu Sacré avaient été écoutés, diffusés et accomplis.  Mais la majorité ne les croyait pas ; d’autres les ont attaqués ; et d’autres les ont jugés contre leurs intérêts.  Ici, à La Salette, J’ai annoncé bon nombre des maux qui devaient frapper l’Église et le monde.  Et ils sont en train de se réaliser à la lettre et d’autres doivent arriver à la fin.  Ils seront remplis jusqu’à la dernière lettre que J’ai prononcée dans ce Lieu Sacré.  Maintenant on peut voir apparaître les cloaques que J’avais annoncés au siècle dernier à La Salette.  Les Ministres du Seigneur, beaucoup d’entre eux, abandonnent l’Autel pour se marier et vivre une vie de plaisir avec une femme.  Vous pensez peut-être que ce n’est pas l’apostasie?  Malheur à l’homme qui met la main à la charrue et fait demi-tour !  Celui qui se consacre Prêtre reste consacré selon l’Ordre de Melchisédech et sera toujours Prêtre.  Et après la mort, il sera toujours Prêtre à l’endroit où il a été destiné.  Je pleurais déjà dans cet endroit sur les maux qui devaient venir.  J’ai vu comment la Sainte Eucharistie allait être foulée aux pieds, et que le Sang de l’Agneau Divin devait être vicieusement piétiné par ses propres ministres, que le temps viendrait où la Communion n’allait pas être respectée.  Maintenant, le moment est venu où l’Eucharistie est méprisée, piétinée.  Les ministres du Seigneur, l’administrent déjà de quelque manière que ce soit, sans respect ni vénération.  Vous devriez savoir, mes enfants, que l’Eucharistie doit être reçue dignement, avec respect, recueillement, oblation et consécration à Dieu.  Et la posture appropriée est à genoux, pliant les genoux devant la Majesté de Jésus-Christ, qui a donné sa vie pour le salut des hommes, qui donne sa Chair à manger et son Sang à boire afin de communiquer ses Grâces et sa Miséricorde…  Humanité !, Jésus commence déjà à se retirer des tabernacles !  Il y aura des villes où très peu d’églises auront la Présence Réelle du Christ Jésus dans le Sacrement, car beaucoup des soi-disant Ministres du Seigneur sont membres de la franc-maçonnerie et ne se consacrent pas intérieurement.  L’humanité se souviendra pour toujours des paroles que J’ai dites à mes voyants ici à La Salette au siècle dernier, car elles doivent toutes être remplies.  Mais comme Je suis votre Mère, Je protégerai tous ceux qui ont recours à Moi.  Je répète toujours : Je vous protégerai, Je vous serrerai contre Moi, Je vous couvrirai de mon Saint Manteau.  Je vous libérerai de l’ennemi.  Ne vous inquiétez pas des événements à venir, car Je serai avec vous quand les choses vont au pire.  Votre Mère Céleste ne vous manquera pas, comme Elle n’a pas manqué à Jésus sur la Croix.  Il a été abandonné par tous, mais sa Mère était là, comme vous m’aurez.  … Allez en masse au Lieu Sacré d’El Palmar de Troya, en Espagne, où J’apparais maintenant à quelques pécheurs pauvres, humbles et simples.  Là on prie intensément pour toute l’humanité, et de là viendront d’abondantes grâces pour l’Église et pour le monde. … Mes apparitions actuelles à El Palmar de Troya, en Espagne, sauveront l’Église et le monde.  C’est l’heure suprême de la Colère du Père; et cet endroit d’El Palmar sera un paratonnerre pour la Colère Divine, par leurs prières abondantes et dévouées, leurs sacrifices et leur pénitence.  Tous ceux qui visitent El Palmar fréquemment seront éclairés à la fin des temps ; ils marcheront dans la droiture ; mais ils devront prier avec une grande humilité, car ils recevront également plus d’attaques de l’ennemi. »

A La Salette, la Très Sainte Vierge Marie a mis en garde contre les dangers qui approchent et a averti le peuple Christian comment les éviter.  Lorsque les prédictions se sont réalisées et que l’apostasie de Rome est arrivée, Marie Très Sainte est apparue à El Palmar pour donner à l’Église une dernière occasion salvifique et préparer un refuge pour les fidèles disciples de son Divin Fils.

La Très Sainte Vierge Marie sous l’invocation de Lourdes, le 28 janvier 1971, a dit: « Observez les chemins que Je donne à ce voyant, mon fils (Clemente Domínguez) à suivre : Je l’envoie aux Sanctuaires Mariaux et lieux de pèlerinages et aux Lieux Saints des Apparitions Célestes.  De cette façon Je vous enseigne l’unité qu’il doit y avoir parmi les fidèles des Apparitions.  Personne sur terre n’a le pouvoir d’empêcher que dans un certain endroit Dieu manifeste sa toute-puissance.  Avec ça Je veux vous dire que tout comme Je suis apparue à Lourdes, Je l’ai fait aussi à Fátima, La Salette, Pontmain, Bretagne, Guadalupe, Saragosse, Garabandal, Palmar de Troya, ainsi que dans de nombreux autres endroits. »