Messages de Saint Joseph à Clemente Domínguez y Gómez,

aujourd'hui le Pape Saint Grégoire XVII, Le Très Grand

10 décembre 1969

(En dehors de la Ferme des Apparitions à El Palmar de Troya, Utrera, Séville, Espagne.)  L’ouverture d’entrée de la Ferme des Apparitions, appelée ‘La Alcaparrosa’, avait été fermée sur l’ordre de l’autorité civile.  Le voyant Clemente Domínguez et Gómez, accompagné de Manuel Alonso Corral et d’autres adeptes des Apparitions, priait à l’extérieur de la ferme, près de l’ouverture qui donnait accès.  Le voyant susmentionné est tombé en extase avant l’Apparition du Patriarche Saint Joseph au Lieu Sacré du Lentisque, qui se trouve à l’intérieur de la Ferme. Saint Joseph est passé du Lentisque au mur de la route, à l’extérieur de la ferme.  Clemente Domínguez a eu une vision de son futur Sacerdoce, car, vêtu des vêtements sacerdotaux sacrés, il s’est préparé à célébrer la Messe, en récitait une partie, comme Saint Joseph lui indiquait. Le voyant, en extase, a donné la bénédiction.  Saint Joseph a béni tout le monde.

19 mars 1970

(Lieu Sacré du Lentisque d’El Palmar de Troya.) Saint Joseph est apparu à Clemente Domínguez et lui a donné le message suivant:)

Saint Joseph avec l’Enfant Jésus

«Mes enfants: Je viens comme messager de Jésus et de Marie et comme Père de l’Église.

Ecris, mon fils, pour mes séminaristes: QU’ILS SE CONSACRENT À DIEU INTÉGRALEMENT, SANS RÉSERVE, PRINCIPALEMENT AU SUJET DU CÉLIBAT, CHEMIN DE LA VRAIE SAINTÉTÉ.  Qu’ils soient fidèles à la tradition pour laquelle tant de martyrs ont donné leur vie. Qu’ils restent des dévots fidèles à mon Épouse Virginale, Marie Immaculée. Qu’ils se consacrent à Elle avec toute pureté et deviennent de grands prêtres, pour répandre l’Évangile dignement.  Jésus et Marie souffrent beaucoup pour les séminaristes qui ne se consacrent intégralement. Comment peuvent-ils espérer de grands fruits s’ils ne se donnent pas pleinement? En tant que Père de l’Église que je suis, j’appelle mes enfants pour qu’ils n’oublient pas LA MÉDIATION UNIVERSELLE DE LA MÈRE DE DIEU, MON AUGUSTE ÉPOUSE.

À mes enfants, les Prêtres, je vous demande de vous rappeler les vœux que vous avez juré de mettre en pratique.  JE SOUFFRE BEAUCOUP À CAUSE DES NOUVEAUX PRÊTRES QUI SONT PARTISANS D’ABOLIR LE SACRO-SAINT CÉLIBAT. Je veux des Prêtres chastes qui s’abandonnent ouvertement à Jésus et à Marie.  

À mes enfants, fidèles, je les demande de prier Marie sans cesse pour qu’il y ait beaucoup de saints prêtres dans l’Église pour sauver le monde.  Je suis écœuré des fidèles qui se consacrent à censurer les Ministres de Dieu; mais ils ne daignent pas élever des prières à Dieu, pour prier pour eux, leurs sauveurs.  Je vous bénis »

 

25 octobre 1970

(Lieu Sacré du Lentisque d’El Palmar de Troya.)  Apparitions et Messages à Clemente Domínguez:)

Saint Joseph

«Nous participons tous à la Royauté du Christ.  Le mont du Christ Roi est ici, proclamez-la toujours: El Palmar est le mont du Christ Roi.  Ici Jésus règne; Par vos prières, vous avez contribué au règne de Jésus et de Marie, ma douce Épouse et la Mère Virginale de Jésus ».

1er avril 1973

(Lieu Sacré du Lentisque d’El Palmar de Troya.)  Un Prêtre philippin, arrivé à Séville le 31 mars 1973, a célébré le Saint Sacrifice de la Messe pour répondre à l’appel de la Très Saint Vierge Marie pour la Semaine Sainte à El Palmar de Troya.  Après la Messe, Le Glorieux Patriarche Saint Joseph est apparu à Clemente Domínguez et lui a donné le message suivant:)

 

Le Glorieux Patriarche Saint Joseph

(S’adressant d’abord au Prêtre, a dit:) « Mon fils: Moi, Joseph, l’époux de Marie, je vous remercie pour cette visite dans ce Lieu Sacré et je vous remercie de tout ce que vous faites pour m’exalter pour le bien de toute l’Église.  En tant que Père de l’Église, je suis avec vous à chaque instant. Cher fils, Merci pour ce Saint Sacrifice de la Messe que tu as offert à l’Auguste Trinité, plein de louanges, d’honneur et de gloire.  Cela a plu au Père Céleste. Je te bénis et je vous bénis tous ».

(Puis, s’adressant à toutes les personnes présentes, il leur ordonna de s’agenouiller pour recevoir sa bénédiction, en prononçant ce Message:)

«….. avec humilité et gratitude pour les dons divins, reconnaissant la grandeur de Dieu et le néant de l’homme.  Malheureusement, de nos jours, avec tant d’innovations dans l’Église, beaucoup de fidèles ne se mettent pas à genoux lorsqu’ils reçoivent la bénédiction du Prêtre, oubliant que celui-ci bénit au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, c’est-à-dire au nom de Dieu.  Quel dommage que toutes ces choses aient été oubliées. Par conséquent, en ce Lieu, le Ciel rappelle les enseignements de la Mère Église, aujourd’hui si méprisée, si mutilée et transformée. Mais la vérité ne change jamais. Ce sont les hommes qui changent. Depuis votre enfance, vous avez tous été instruits dans la Vérité ». (Saint Joseph exhorte les fidèles à se souvenir des enseignements qu’il y a toujours eu dans l’Église et à retourner à la Sainte Tradition.  Continue à parler:) « Comment se fait-il qu’ils n’ont aucune valeur maintenant? »  Oh, petits enfants! Jésus et Marie sont très tristes, car ces jours-ci, aucune attention n’est accordée aux enseignements de la Sainte Tradition, qui ont fait tant de bien à l’Église, que tant de Saints ont été formés dans ces enseignements.  Mes petits enfants: Ne vous détournez pas du vrai chemin. Restez fermes dans les enseignements que vous avez reçus de la Tradition et loin du progressisme et de la confusion. Mes chers enfants : Vous qui avez lu la vie des Saints, apprenez d’eux et séparez-vous des faux docteurs, des faux prophètes et des faux mystiques, et gardez intacte la Sainte Tradition.  Essayez de vous rendre dans les endroits où la saine doctrine est maintenue intacte et à l’écart des endroits où la fausse doctrine est enseignée, que ce soit dans l’Église, dans les salles de classe ou dans des lieux appelés les lieux des Apparitions. Séparez-vous de tout ce qui s’éloigne de l’authenticité. Et, en tant que Père de l’Église, je vous bénis tous.  Ceux qui peuvent, à genoux. Essayez d’assister à la solennité de la Semaine Sainte dans ce Lieu Sacré et répandez-la partout, en particulier lors de la fête de la Résurrection, dans la nuit du samedi au dimanche et le dimanche même. Mais, si possible dans les autres jours aussi».

 

1er août 1973

(Barcelone, Sanctuaire de Saint Joseph de la Montagne)  Vers 6 heures de l’après-midi, un grand nombre de fidèles dévots d’El Palmar se sont rassemblés, ceux qui appartenaient aux Groupes de Prière de la capitale et des villages.  Après avoir prié le Saint Chapelet Pénitentiel de Notre Pères, dirigé par Clemente Domínguez, devant l’Image vénérée de Saint Joseph, vers 6 h 45, le Patriarche Saint Joseph est apparu à Clémente et lui a donné le message suivant:)

Le Glorieux Patriarche Saint Joseph

«Mes chers enfants, je viens en tant que Père de l’Église et de vous tous.  Cher troupeau de Barcelone, Catalogne. Merci pour votre visite dans ce Lieu Sacré.  Je vous informe tous que, par les vœux de la Vierge Marie, JE SUIS DÉCLARÉ PAR L’AUGUSTE TRINIDAD, PROTECTEUR SPÉCIAL DE BARCELONE ET DE TOUTE LA CATALOGNE, en particulier à l’époque du grand obscurcissement qui s’approche.  Chers enfants, Vous pouvez compter sur votre Père Bienveillant comme Protecteur dans tous vos dangers; en particulier dans les dangers des pestes, des morts, des épidémies et autres punitions. Je serai le Protecteur spécial pour cette heure.  Invoquez-moi fréquemment à venir vous aider à tout instant.

Allez-y, mes chers enfants de Catalogne! RESTAUREZ LE CULTE AUQUEL VOTRE PÈRE A LE DROIT.  Celui qui, par dessein de la Providence, intercède constamment devant le Trône de l’Immaculée et devant le Trône du Sauveur.  Vous avez un puissant Protecteur. JE VOUS ASSURE QUE MON ÉTENDARD BRILLERA DANS TOUT L’ESPAGNE EN TANT QUE GARDIEN DE LA FOI CATHOLIQUE, APOSTOLIQUE ET ROMAINE.  

 

Les jours approchent où le dragon infernal va secouer et passer au crible partout, à chaque instant et à tout endroit.  Mais venez à Moi en tant que votre avocat et Satan perdra sûrement ses forces. Surtout demandez la chasteté, la pureté.  Oh, mes petits enfants, nettoyez le monde avec votre témoignage! BIENTÔT, TRÈS BIENTÔT DANS LES CIEUX DE L’ESPAGNE, JE SERAI VU COMME LE GUARDIEN, LE PROTECTEUR, L’ANGE DE LA FOI ET LE GRAND BATAILLEUR.  Augmentez vos prières et vos pénitences. Surtout, priez avec dévotion le Saint Chapelet Pénitentiel de Notre Pères; et cela est facultatif pour tous les Cénacles, en Catalogne, dans toute l’Espagne et au-delà des frontières.  Regardez, regardez: Satan va maintenant attaquer le Chapelet Pénitentiel; et observez comment la colère du Père Éternel s’est apaisée, parce que vous récitez tant de fois par jour: Notre Père qui est au Cieux, que ton Nom soit sanctifié, que ton Règne vienne …

Celui qui crie tant de fois par jour au Père Éternel ne peut pas tomber dans la confusion et l’erreur.  Pourquoi y a-t-il tant de confusion dans les Groupes de Prière aujourd’hui? Parce que le Chapelet Pénitentiel a été supprimé.  Et en ne le priant pas, ils ne peuvent pas se prévaloir des promesses qui sont faites pour ceux qui le prient; et l’un d’eux est la compréhension des mystères.  Oh, mes petits enfants, évitez la nouveauté et suivez la prière pénitentielle! JE VOUS PROMETS SOLENNELLEMENT, EN TANT QUE PÈRE DE L’ÉGLISE ET DE VOUS TOUS, QUE, DANS LES MAISONS, OÙ TOUS LES JOURS LE SAINT CHAPELET DE NOTRE PÈRES EST RÉCITÉ, VOUS SENTIREZ MA PRESENCE PALPABLE DANS PLUS D’UNE OCCASION ET VOUS SEREZ SPÉCIALEMENT PROTÉGÉ PAR MOI.  Ma bénédiction à vous tous, aux Groupes de Prière, à l’Espagne et à toutes les nations. » (Une fois le message terminé, le Patriarche Saint Joseph continue de parler en se référant à Clemente Domínguez et à ses accompagnateurs:)

« Au souhait de mon Auguste Épouse, votre mission est terminée ici, dans ce Lieu Sacré.  Il ne vous reste plus qu’à avancer sur le chemin de l’Italie. Ma bénédiction paternelle pour vous dans cet apostolat à réaliser.  Et lors de ce voyage, je serai aussi avec vous ; et ne vous inquiétez pas pour les sièges car je me glisse partout. »

Biographie du Très Saint Joseph d’El Palmar Couronné, Vice-roi du Carmel et Copatron Universel

19 de marzo

Le Très Saint Joseph a été prédestiné de toute éternité, dans l’esprit divin, à la très haute dignité du Père Virginal de Jésus et Époux Virginal de Marie, et donc à être le Chef de la Sainte Famille.  Les parents de Saint Joseph étaient Jacob et Rachel, tous deux de la tribu de Juda et descendants directs du roi David. Le 18 octobre 5171, la Très Divine Âme du Christ leur est apparue, accompagnée de l’Âme Divine de Marie, et leur a révélé qu’ils auraient un fils qu’ils appelleraient Joseph, car le Très Haut l’élèverait à la dignité de Père, Époux et Roi.  La conception du Très Saint Joseph date du 20 octobre de l’année 5171. Pour un privilège très singulier, il a été conçu avec la grâce justifiante imparfaite, en vertu de laquelle il n’a pas hérité la culpabilité mortelle d’Adam ou l’habitabilité de Satan que cela implique, ainsi dans cet aspect, Saint Joseph n’a pas été rédimé. Néanmoins, le Très Saint Joseph était en partie soumis au décret divin de la Rédemption, dans la mesure où il héritait dans son âme, à la conception, la tache du péché originel, qui est le manque d’Habitabilité du Saint-Esprit.  À cet égard, Saint Joseph a dû être rédimé.

Le Très Saint Joseph, le 20 janvier de l’année 5172, le troisième mois de sa conception, a été présanctifié dans les entrailles de sa mère par la Très Divine Âme du Christ, au moyen du Sacrement de la Triple Bénédiction, sur quoi, en recevant l’Habitabilité du Saint-Esprit la tache du péché originel a été effacée.  L’Enfant Joseph, au même moment de sa présanctification, a fait son vœu de Virginité Perpétuelle à Dieu, et ainsi il est resté épousé aux Âmes du Christ et de Marie, a été plein de grâce, et a joui de la raison, de la science insufflée et d’autres dons très hauts comme la vision béatifique, dont il a joui toute sa vie à partir du moment où il a été présanctifié.  L’Enfant Joseph, dans sa présantification, était plein de toutes les vertus et grâces, à un tel degré d’excellence, qu’après la Divine Marie, il surpasse tous les anges et les saints ensemble. Ces dons ne cessaient d’augmenter à mesure que son amour le plus parfait envers Dieu s’intensifiait, uni à ses souffrances. Le corps accidentel de Saint Joseph, étant présanctifié, a atteint sa perfection et une beauté indescriptible qui, après Marie, dépasse tous les humains.  En vertu de la grâce de l’impeccabilité reçue par le très Glorieux Patriarche au moment de sa présanctification, Saint Joseph ne pouvait jamais commettre un péché, ni mortel ni véniel, et il était exempt d’imperfections de toutes sortes, tant dans son âme que dans son corps.

Saint Joseph est né à Bethléem, le 20 juillet de l’année 5172.  Il était fils unique de ses parents, Jacob et Rachel. Le huitième jour de sa naissance, ses parents ont accompli le rite légal de la circoncision et lui ont donné le nom de Joseph.  Quarante jours après sa naissance, le rite légal de la Présentation a eu lieu, dans le Temple de Jérusalem, du Très Saint Joseph, par ses parents, et celui de la Purification de Rachel, sa mère.  Saint Joseph a passé la majeure partie de la vie à Nazareth. Quand Saint Joseph avait 18 ans, sa mère est morte et, peu de temps après, son père. Désormais orphelin, pour vivre dans la pauvreté volontaire, il a distribué ses biens aux nécessiteux, en remettant une partie de son héritage au Temple de Jérusalem, à côté duquel il a ensuite travaillé comme menuisier et où il a vécu en tant que membre du Troisième Ordre Carmélite, bien qu’il ait gardé la maison qu’il avait hérité à Nazareth.  Quand Saint Joseph est arrivé au Temple, la Très Sainte Vierge Marie y vivait depuis six ans en tant que religieuse carmélite. Les deux ne se sont jamais vus personnellement jusqu’au jour même de leurs Fiançailles. La Divine Marie savait que le Très Saint Joseph avait été choisi par Dieu pour être son Époux, prédestiné pour Elle de toute éternité, et qu’il était également lié par un vœu de virginité perpétuelle.

De même, Saint Joseph savait que la Divine Marie avait été choisie par Dieu pour être son Épouse, prédestinée pour lui de toute éternité, et qu’elle était également liée par un vœu de virginité perpétuité.  Marie et Joseph, sachant que l’heure de l’Incarnation du Verbe Divin était arrivée par l’œuvre et la grâce du Saint-Esprit, sans nuire à leurs virginités respectives, ont pleinement accepté la disposition du Ciel, obéissant soumis à l’Ancien Siméon avec un abandon indescriptible, immolation de leur volonté et en même temps, avec la certitude absolue de rester vierges, même dans le mariage, selon leurs souhaits.  La Divine Marie a renoncé avec une générosité véhémente et héroïque, à son désir ardent de rester toujours dans la vie religieuse. Le mariage de la Très Saint Vierge Marie, âgée de dix-sept ans, et du Très Saint Joseph, âgé de vingt-six ans, a été célébré le 23 janvier 5199 dans le Temple de Jérusalem, en présence du Grand Prêtre Lévitique Siméon.  Quelques jours plus tard, les nouveaux Époux sont partis pour Nazareth. Le 25 mars de l’année 5199, l’Incarnation du Verbe Divin a été œuvrée dans les Entrailles Immaculées de la Divine Marie par l’œuvre et la grâce du Saint-Esprit.  Le 30 mars de l’année 5199, le Très Saint Joseph était avec la Très Sainte Vierge Marie lors de la visite qu’elle a faite à sa cousine Sainte Elisabeth. Quelques jours après la naissance de Saint Jean-Baptiste, le 24 juin de la même année, la Très Sainte Vierge Marie et Saint Joseph sont rentrés à Nazareth.

À cette époque, l’empereur César Auguste a commandé un recensement de tous les sujets de l’Empire Romain, et ceux du territoire d’Israël sont allés inscrire leurs noms dans la ville d’où venaient leurs ancêtres.  Saint Joseph, de la maison et de la famille de David, s’est rendu avec la Divine Marie de Nazareth dans la ville de Bethléem, près de Jérusalem. À Bethléem, à minuit, le dimanche 25 décembre de l’année 5199 de la Création, la Divine Marie a donné naissance à son Fils Jésus dans une grotte, car ils n’ont trouvé de place dans aucune maison.  Huit jours après sa naissance, Saint Joseph a circoncis son Fils Divin dans la grotte de Bethléem et lui a donné le nom de Jésus. Quarante jours après la naissance de l’Enfant Jésus, la Sainte Famille a quitté Bethléem pour se rendre au Temple de Jérusalem, afin de satisfaire à l’exigence de la Purification de la Mère et la Présentation à Dieu de l’Enfant Jésus, conformément à la loi de Moïse.

En raison de la persécution du roi impie Hérode le Grand, Saint Joseph, averti dans un rêve par l’Archange Saint Gabriel, le 17 février de la première année, est parti pour Égypte avec l’enfant Jésus et sa Mère, où ils sont restés un peu plus de sept années.  Après la mort du roi Hérode, Saint Joseph, averti dans un rêve par l’Archange Saint Gabriel, le 30 mars de la huitième année, est parti avec l’enfant Jésus et sa Mère, pour la terre d’Israël, et ils sont allés vivre à la Ville de Nazareth, en Galilée. Jésus, à Nazareth, a aidé son père Saint Joseph dans le métier de charpentier.  Le 19 mars de l’année 5228, le Très Saint Joseph, à l’âge de cinquante-cinq ans, est mort d’amour dans les bras de Jésus et de Marie, dans la ville de Jérusalem, et il a été enterré dans le tombeau près de la vallée de Josaphat, où des années plus tard serait déposé le Corps endormi de la Divine Marie.   La mort de Saint Joseph n’était que celle de son corps accidentel, c’est à dire la mort clinique, car il était également exempt de jugement particulier.  Alors, son corps essentiel, en étant essentiellement glorieux, ne pouvait pas mourir. C’est pourquoi, après la mort du corps accidentel de Saint Joseph, son corps essentiel a été submergé dans une douce dormition et ainsi, uni à son Âme, il est resté endormi et insensible à sa joie béatifique et à toute autre joie, dans les Limbes des Justes, jusqu’à l’expiration du Christ, participant depuis lors et pour toujours à la joie béatifique de son Âme. Un instant après la Résurrection de Notre Seigneur Jésus Christ, le corps accidentel de Saint-Joseph a été ressuscité en s’unissant à son âme et à son corps essentiel, participant à la joie béatifique de l’âme jusqu’à l’Ascension du Seigneur; car en ce jour du 5 mai de l’an 34 de l’Ère Chrétienne, après une Douce Dormition, Saint Joseph était enlevé au Ciel avec son âme et ses corps. Le corps accidentel de Saint Joseph dormait dans le Ciel sans prendre part à la joie béatifique jusqu’au moment où la Très Sainte Vierge Marie a été admise au Ciel dans son Corps et son Âme le 15 août de la 57ème année de l’Ère Chrétienne.